Image
Villa Albertine LA
© Divanov / Shutterstock

La Villa Albertine, un nouveau programme de résidences aux États-Unis

Pluridisciplinaire
Mis à jour le 09/07/2021

Après la Villa Médicis à Rome, la Casa Velázquez à Madrid et la Villa Kujoyama à Kyoto, la France annonce l’ouverture de la Villa Albertine, un nouveau programme de résidences aux États-Unis.

Présentée la semaine dernière par Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Gaëtan Bruel, le conseiller culturel de l’Ambassade de France aux États-Unis et premier directeur du lieu, la Villa Albertine est un ambitieux projet au service des arts et des idées. Elle propose une formule inédite, différente du modèle des autres villas en Europe et en Asie, qui inaugure un nouveau chapitre dans l’histoire de la présence culturelle de la France aux États-Unis.

Ses résidents ne seront pas accueillis dans un lieu unique ni dans une seule ville, mais dans différents types de lieux sur l’ensemble du territoire américain. Ils pourront séjourner à la Villa San Francisco, chez des partenaires de la Villa à Los Angeles ou encore choisir le quartier au sein duquel ils souhaitent s’immerger à New York. Avec une présence permanente dans dix grandes villes, la Villa Albertine permet d’épouser la variété de l’immense territoire américain.

Ce modèle renouvelle l’expérience des résidences artistiques en prônant l’idée que c’est désormais à la Villa de s’adapter à ses résidents, qui pourront satisfaire leurs attentes avec différents types de lieux et destinations possibles. Si les architectes privilégieront certainement Chicago, les musiciens s’orienteront davantage vers la Nouvelle-Orléans et les réalisateurs auront le regard tourné vers Los Angeles. Les résidents bénéficieront, où qu’ils soient, d’un accompagnement sur mesure pendant un à trois mois.

Villa Albertine - San Francisco © L.Williams / Shutterstock
Villa Albertine - New York City © Allen.G / Shutterstock

La Villa Albertine sera aussi l’occasion pour les artistes et créateurs de découvrir les États-Unis et de dialoguer avec la population américaine. Alors que les résidences sont généralement conçues comme des lieux coupés du monde extérieur pour réfléchir et créer, la Villa Albertine proposera une expérience différente. Elle entend déplacer le centre gravité du lieu de résidence au territoire de résidence et inviter les créateurs et penseurs à s’immerger dans les réalités d’un pays où les grandes transformations du monde se préparent.

Notamment inspirée de la Fabrique des résidences de l’Institut français, la quatrième Villa de la France à l’étranger accueillera ses premiers résidents dès octobre prochain. En tout, pas moins de 60 artistes pourront chaque année bénéficier de la Villa Albertine et de son accompagnement sur mesure.