Image
Biennale de Venise - logo
© DR

Présence française à la 58e Biennale d'art de Venise 2019

Arts visuels
Mis à jour le 10/07/2019

La Biennale internationale d’art de Venise, manifestation historique, la plus ancienne « biennale » du monde dont la première occurrence date de 1895, jouit, plus d’un siècle après sa création, d’un dynamisme inouï. En effet, la précédente édition, pilotée par la commissaire d’exposition française Christine Macel, conservatrice au Musée national d’art moderne – Centre Pompidou, a vu sa fréquentation augmentée de plus de 23% et ce sont ainsi plus de 615 000 visiteurs qui ont pu découvrir l’exposition internationale et le pavillon français. Ce chiffre confirme l’importance de cette manifestation internationale sans équivalent, qui fait se rencontrer plus de 80 pays, et qui reste aussi le rendez-vous artistique majeur qui accélère ou confirme la dimension internationale d’un parcours ou le potentiel de l’œuvre d’un artiste. Lors des journées professionnelles, ce sont plus de 23 500 professionnels internationaux qui sont venus découvrir les propositions de plus de 200 artistes.

Dans ce contexte exceptionnel offert par la Biennale, les projets se multiplient comme autant de fenêtres de visibilité pour les artistes qui y participent. Et nombreux sont les projets qui au sein de la Biennale ou à l’échelle de la Ville associent des commissaires et des artistes français ou vivant en France.

Dans l'exposition internationale d'art

Ralph Ruggof, directeur de la Hayward Gallery à Londres, est le commissaire de l’exposition internationale de cette 58e édition. Son projet a pour titre May You Live in Interesting Times.

Plutôt qu’une thématique, il souhaite mettre en avant des œuvres qui "remettent en question nos habitudes de pensée existantes et ouvrent nos regards à de nouvelles lectures d'objets et d'images, de gestes et de situations". 

 

Artistes français ou vivant en France invités dans l’exposition internationale 

  • Neil Beloufa (né en 1985 à Paris)
  • Antoine Catala (né en 1975 à Toulouse)
  • Nicole Eisenman (née en 1965 à Verdun)
  • Cyprien Gaillard (né en 1980 à Paris)
  • Dominique Gonzalez-Foerster (née en 1965 à Strasbourg) 
  • Jean-Luc Moulène (né en 1955 à Reims) 
  • Tarek Atoui (né en 1980 au Liban)
  • Ryoji Ikeda (né en 1966 au Japon)
  • Cameron Jamie (né en 1969 aux États-Unis, travaille à Paris et Cologne). 

La présence de ces artistes au sein de l’exposition internationale, dans les Gardini et à l’Arsenale, bénéficie du soutien de l’Institut français.

 

 

Dans le pavillons nationaux

Au-delà du pavillon français qui accueille cette année un projet inédit de l’artiste Laure Prouvost, accompagnée de la commissaire Martha Kirszenbaum, plusieurs pavillons nationaux ont invité des commissaires français :

 

  • Vincent Honoré, Directeur de la programmation et des expositions du MOCO, Montpellier Contemporain, est le commissaire du Pavillon de la République du Kosovo

L’artiste Muja et le commissaire Vincent Honoré présentent une installation vidéo construite autour de la mémoire de la guerre du Kosovo qui interroge le rôle des médias dans la création des récits collectifs en période de conflit. 

 

  • Alicia Knock, Conservatrice, responsable des acquisitions au Centre Pompidou, est la commissaire du Pavillon albanais.

L’artiste Driant Zeneli et la commissaire Alicia Knock présentent l’exposition Maybe the cosmos is not so extraordinary. Au cœur du travail de Driant Zeneli, se trouve la redéfinition de l’échec, de l’utopie et du rêve. A travers la narration filmique et la performance, il questionne l’obsession humaine de ses propres limites. 

 

  • Charlotte Laubard, Professeure, Responsable du département des Arts visuels de la HEAD à Genève, est la commissaire du Pavillon suissenommée par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia. 

Elle présente un projet avec les artistes Pauline Boudry et Renate Lorenz. 

« À partir d’un questionnement sur la notion de genre, Pauline Boudry et Renate Lorenz interrogent les normes qui régissent nos représentations et notre vie en société. Ce qui fait la force de leur œuvre, c’est qu’elles ne se limitent pas à en faire une critique ou à en établir une déconstruction. Leurs installations, films et performances sont conçus comme des dispositifs propres à inventer d’autres manières d’être au monde, qui ne seraient plus clivées par des catégorisations et des binarismes identitaires. » 

 

Les artistes français ou vivant en France dans les pavillons nationaux

 

  • Rada Boukova, née en 1973 en Bulgarie, vit et travaille à Paris, représente la Bulgarie avec l’artiste Lazar Lyutakov

Commissaire : Vera Mlecheveska.

Diplômée de l'École Nationale des Beaux-arts de Paris en 2002Rada Boukova a participé à de nombreuses expositions collectives en France comme à l’étranger.  Elle est représentée en France par la galerie Patricia Dorfmann.

 

  • Angelica Mesiti, née en 1976 en Australie, vit et travaille à Paris, représente l’Australie.

Commissaire : Juliana Engberg.

Angelica Mesiti travaille la vidéo, la performance et l’installation. Pour le Pavillon australien, elle présente l’installation vidéo ASSEMBLY.  Elle est représentée en France par la galerie Allen.

« Collateral Event »   

  • La mort de James Lee Byars, Zad Moultaka in dialogue

du 11 mai au 24 novembre

Zad Moultaka est un compositeur et un artiste libanais vivant en France. Il a représenté le Liban à la 57èmeBiennale d’art de Venise et il a été invité à jouer dans le pavillon français, Studio Venezia de l’artiste Xavier Veilhan.

À l'occasion de la 58e exposition internationale d'art de la Biennale de Venise, l'église Santa Maria della Visitazione accueillera «La mort de James Lee Byars, deuxième présentation majeure de la Vanhaerents Art Collection en dehors de la Belgique, avec des installations de James Lee Byars et Zad Moussaka.  La mort de James Lee Byars (1982/94) a été créé pour accueillir un spectacle basé sur des travaux antérieurs explorant le «départ» de l'artiste par rapport au monde réel. L'installation présente une salle aux feuilles d'or où Byars a exécuté sa mort symbolique avec un sarcophage en verre et cinq cristaux laissés sous forme de trace corporelle. Les instructions de la performance se lisent comme suit : "Allongez-vous et relevez-vous tranquillement." Cet espace chatoyant invite à la contemplation d'un état d'être d'un autre monde, pas seulement de la mort transcendante, mais de l'Orient dont il évoque la grâce.

Autres expositions

  • Looking for Utopia 

Commissaires Bianca Cerrina Feroni et Melania Rossi 

du 10 mai au 8 juillet 2019

L’exposition se déploie dans les espaces communs du Palais Novecento. Elle explore les utopies des artistes, les projets jamais réalisés, les rêves d’œuvres qui n’ont pas vu le jour ou qui traitent du thème de l’inachevé et de l’impossible. «L’utopie est à l’horizon. Je fais deux pas en avant, elle s’éloigne de deux pas. Je fais dix pas de plus, elle s’éloigne de dix pas» écrivait Eduardo Galeano. Comme nous ne pouvons pas atteindre l’horizon, l’utopie sert justement «à nous faire avancer ». 

L’exposition réunit 19 artistes, dont 5 vivant et travaillant en France :  Alterazioni video - Jean Bedez - Hans Bellmer - Elisabetta Benassi - Gerard Bérebby - Elvio Chiricozzi - Jan Fabre - Sophie Ko – Dan Graham - Maud Maffei Fabien Mérelle - Luigi Ontani - Simone Pellegrini - Robert Polidori - Cecile Reims - Georges Rousse – Pietro Ruffo - Delphine Valli - Fabio Viale 

 

  • Les beaux voyages de Moebius En Passant par Venise

du 11 mai au 24 novembre 2019 

L’exposition est issue d’une collaboration exceptionnelle entre Architecture Studio et Mœbius Production. Elle est le fruit d’une réflexion autour du voyage, plus particulièrement en Italie. Mœbius admire et reproduit les villes qu’il a traversées, autant dans leur architecture que dans leur ambiance latine — gondoles futuristes, costumes vénitiens, palais de pierre se retrouvent ici et là dans son œuvre. 

 

  • Philippe Parreno, Displacing realities

Exposition vidéo monographique à l’espace Louis Vuitton 

 

 

Autres projets à Venise 

 

  • De Venise à Bamako 

Bonaventure Soh Bejeng Ndikung, commissaire d’exposition indépendant et directeur artistique de SAVVY à Berlin, est le commissaire associé du Pavillon finlandais. Il sera le prochain commissaire des Rencontres de Bamako (2019 – 2020), organisé par le ministère de la Culture du Mali, avec le soutien de l’Institut français.

 

  • Madagascar arrive à Venise ! 

Le premier Pavillon malgache sera dédié au travail de Joël Andrianomearisoa, né en 1977, qui travaille entre Paris et Antananarivo.  Joël Andrianomearisoa est représenté en France par la galerie Magnin-A. 

Emmanuel Daydé (français) sera le commissaire du Pavillon de Madagascar après avoir été celui du Pavillon Libanais en 2017, accompagné de Rina Ralay-Ranaivo.

Biennale de Venise 2019 - Exposition internationale © DR
Biennale de Venise 2019 - Pavillon albanais © DR
Biennale de Venise 2019 - Les Beaux voyages de Moebius © DR
Biennale de Venise 2019 : Looking for Utopia Jean Bedez - De sphaera mundi (2019) © Courtesy de la Galerie Suzanne Tarasieve et de l’artiste
Biennale de Venise 2019 - Pavillon suisse © DR
Biennale de Venise 2019 - Pavillon irlandais © DR